Foie Gras, le coin de l’historien – N°2

Dès 23 av. J.-C., Pline l’Ancien a cherché à identifier l’inventeur du Foie Gras : une si bonne recette. Ce naturaliste latin a alors avancé deux noms : Scipion Metelus et Marcus Seius, des hommes qui s’étaient illustrés au siècle précédent dans l’art d’engraisser les oies.  Pétrone dans son « Satiricon », Martial, poète latin, Juvénal avec ses « Satires », Apicius dans « l’Art Culinaire »…  tous ces auteurs latins du Ier siècle av. J.-C.  s’étonnent de l’excellence des foies gras. Apicius a même inventé une recette précise, très élaborée, pour préparer le Foie Gras, proposée dans son livre « De re coquinaria ». D’autres auteurs, comme Caton, Varron, Celse ou Palladio, vont même jusqu’à fournir des conseils d’engraissement. Le géographe Strabon fait référence aux gardiens gaveurs d’oies d’Aquilé qu’il avait même surnommé les « hommes oies » : « les Anserarii ».

Sources : La grande histoire du foie gras de Silvano Serventi, éd. Flammarion 1993
et L’oie (titre original : L’oca) éd. Könemann, 1998.

Photo : CIFOG / Adocom RP / Ph.Asset