Foie Gras, le coin de l’historien – N°9

Une tradition qui a du bon

Au XIXème siècle, la romancière française George Sand préparait en sa maison de Nohan, ses pâtés et terrines de Foie Gras à la manière strasbourgeoise.

Installé depuis 1857 à Paris, le compositeur Rossini, qui parlait toujours de sa musique avec modestie, vantait ses retrouvailles culinaires dont 2 recettes à base de Foie Gras. Il a inventé le fameux ” Tournedos Rossini ” : un tournedos coiffé d’une escalope de Foie Gras, marinée au madère puis poêlée ; les ” Macaroni à la Rossini ” sont farcis de foie gras d’oie, de truffes noires du Périgord, de jambon cuit, le tout haché et mélangé à du jaune d’œuf.

Le 6 octobre 1896, Félix Faure, Président de la République française, reçoit à dîner des souverains russes : le Foie Gras est servi avant la salade et non en début de repas, les chroniqueurs culinaires font un tel scandale que le chef des cuisines de la Présidence est déplacé… On ne plaisante pas avec le Foie Gras !

Photo : CIFOG / Adocom-RP / Ph.Asset

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres : RGPD & Cookies