Le Foie Gras résiste à la crise grâce à des consommateurs fideles

Une excellente image auprès des Français

Même en temps de crise, les Français restent très attachés au Foie Gras : ils sont près de 8 sur 10 à le considérer comme l’incontournable des repas de fêtes[1]
Ils sont 95% à estimer qu'il fait partie du patrimoine gastronomique Français
et 80% pensent que le Foie Gras apporte du plaisir à une table de fête,
de la tradition et du goût pour 71%.

C’est ainsi qu’en 2013, le Foie Gras a fait preuve d'une belle résistance dans un contexte marqué par une consommation festive morose. S'il n’est pas épargné par les arbitrages budgétaires des Français, le Foie Gras résiste cependant mieux que beaucoup d’autres produits festifs. En effet, le Foie Gras a su conserver des consommateurs fidèles : 46,1% de ménages acheteurs en 2013 vs 46% en 2012.

La GMS plus dynamique en 2013

Selon IRI, les ventes de Foie Gras transformés en Grandes et Moyennes Surfaces (hypers et supers), qui représentent 67,7% des ventes de Foie Gras en volume, ont très bien résisté : le marché s’est ainsi valorisé de +3,1% sur 2013, avec un chiffre d’affaires de près de 287 millions d’euros, et est resté stable en volume à 5 192 tonnes. Le "Foie Gras mi-cuit" s'est même révélé le premier contributeur de croissance de la catégorie des produits festifs en GMS avec un gain de 12 millions d’euros. Les ventes de mi-cuit ont, en effet, progressé de +2,7% en volume et de +5,5% en valeur entre 2012 et 2013. Si le "Foie Gras entier" reste le premier segment en volume (41%) et en valeur (53%), le "bloc de Foie Gras" sans morceau, produit accessible en terme de prix, est le segment qui progresse le plus : ses ventes ont augmenté de +8,5% en volume et de +15,7% en valeur vs 2012.[2]

2014 : des Professionnels confiants et mobilisés

Pour 2014, les professionnels de la filière Foie Gras sont confiants dans le potentiel du marché. Ils vont ainsi concentrer leurs efforts dans 3 directions : innover pour proposer de nouveaux instants de consommation dans l'année, soutenir leur stratégie d'avancement de la saison festive et poursuivre la conquête de nouveaux marchés à l’exportation.

[1] Source : sondage Viavoice de décembre 2013

[2] Source : IRI

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres : RGPD & Cookies