Nour Milan remporte le 3e Prix du Challenge Foie Gras 2019 des Jeunes Créateurs Culinaires

Nour Milan, 22 ans et habitante de Dardilly (Rhône – 69), a reçu le 3e Prix du Challenge Foie Gras des Jeunes Créateurs Culinaires des mains de la Présidente du Jury, Babette de Rozières. Cette jeune Libanaise, diplômée de l’Institut Paul Bocuse à Lyon, travaille aujourd’hui dans les cuisines du restaurant Saisons, à Écully (69), dans la brigade du Chef Davy Tissot, Meilleur Ouvrier de France et Bocuse d’Or.

La remise des Prix de ce concours orchestré par le Cercle des Amoureux du Foie Gras s’est déroulée au sein du prestigieux restaurant parisien Pavillon Élysée. La cérémonie a eu lieu devant un parterre de personnalités, dont de grands noms de la cuisine française comme les Chefs Meilleurs Ouvriers de France Guillaume Gomez, Michel Roth ou encore Christian Têtedoie.

La lauréate a réalisé sa recette dans les cuisines de l’école française de gastronomie Ferrandi-Paris. Elle accueillait cette année les 6 concurrents sélectionnés pour la grande finale de la 15e édition de ce concours, sur le thème :

« Street Food : Foie Gras & Magret Ça Matche ! »

 

Nour Milan a séduit les jurés en envisageant sa recette de street food comme une pièce de gastronomie. Elle s’est attachée à mettre en valeur la noblesse du Magret et du Foie Gras en les associant aux saveurs acidulées de fruits des bois et à l’acidité du citron vert.

Une réalisation originale baptisée :

 

« SUPERPOSITION DE FOIE GRAS ET MAGRET DE CANARD, BONBON ACIDULÉ AUX FRUITS DES BOIS »

 

UN AMOUR DE LA CUISINE BIEN ENRACINÉ

Nour Milan a vécu au Liban jusqu’à ses 18 ans. Si elle a quitté son pays, c’est pour venir apprendre la cuisine en France.

Un goût de la cuisine que lui a transmis sa grand-mère, qu’elle était habituée à voir préparer des plats traditionnels libanais dès sa plus tendre enfance.

Et, plus elle grandissait, plus elle l’aidait dans ses réalisations culinaires.

Puis, un jour, Nour s’est rendu compte qu’il était possible de faire de la cuisine un métier. Sa voie était alors toute tracée : elle voulait devenir Chef !

Elle est venue en France pour apprendre la cuisine française, qu’elle considère comme la base de la cuisine du monde. Après s’être formée à l’Institut Paul Bocuse, elle a intégré le restaurant Saisons du grand Chef Davy Tissot.

Nour s’est fixé pour objectif de retourner vivre au Liban car, pour elle :

« Les gens doivent revenir au Liban, fort de leur expérience, de leurs compétences acquises à l’international. Il faut aider ce pays, sa cuisine, son tourisme, son environnement … ».

En attendant, c’est bien au service de la cuisine française qu’elle va mettre son talent, puisque la jeune femme veut continuer « à prendre de l’expérience en France » explique-t-elle.

 

Click to access the login or register cheese

Partager cette page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres : RGPD & Cookies